dimanche 3 décembre 2017

Semaine du 27 octobre au 3 décembre

Lundi : Rien.

Mardi : Badminton.

Mercredi : Rien.

Jeudi : Rien.

Vendredi : Badminton.

Samedi : Rien.

Dimanche : Pas chaud ce matin, 0° ce matin, pas une folle envie d'aller courir ce matin, mais bon j'ai rien fait de la semaine alors il fallait bien se mettre un coup de pied au cul pour bouger ses fesses.

Pas grand monde dans les marais, le froid surement, quelques fossés sont glacés, mais le terrain est bien gras, ça patine par endroits. A mi parcours, j'ai croisé une seule personne qui courait, on s'est sourit et dit bonjour sur le bout des lèvres ... ça caille !!!

J'ai croisé une Kangoo Jaune, ce qui m'a fait pensé à l'excellent spectacle de Pierre Emmanuel Barré qui était de passage hier soir sur Bourges.

Un p'tit 9 km avec plein de souvenirs en tête, mes années lycée sur l'île de Réunion.

Musique dans la tête, Vincent Delerm "Les filles de 1973", "Sous les avalanches", Shy'm "Et alors !", Julien Clerc "Coeur de rocker", Eddy Mitchell "Les yeux menthe à l'eau".

samedi 2 décembre 2017

Trail Urbain d'Orléans 2017

Ca s'est décidé sur un coup de tête, un ancien collègue SMArathonien, qui habite sur Orléans, m'a parlé du Trail Urbain d'Orléans, un check rapide de l'agenda plus tard et l'inscription pour le 12 km sur le site de Protiming était faite.

C'est donc avec une météo assez froide, 2°C, mais avec un beau soleil que nous sommes arrivés avec Cédric, un autre SMArathonien. 

Johanny, le local de l'étape, nous ayant pris les dossards, le temps de l'accrocher au maillot, nous sommes partis nous échauffer le long de la Loire. Le terrain était un peu humide et gras, mais Johanny nous a assuré que ce n'était le tracé de la course. Les premières sensations étaient bof bof, je n'avais pas la patate, pas de jus.

Un petit passage par la zone de départ pour un petit selfie de groupe et surtout pour trouver un endroit pour se soulager et nous étions de retour à la voiture pour enlever quelques couches.

11h, tout le monde se masse sur l'hippodrome devant l'arche, le départ du 12 km devait être donné à la corne de brume à 11h15 ... Le temps de se taper dans les mains avec Cédric et Johanny et tout le monde s'est mis en mouvement mais pas de corne de brume ...
Difficile de trouver son rythme au début comme d'habitude, l'hippodrome surface herbeuse parfois piègeuse et il a fallu faire attention aux trous laissés par les sabots des chevaux.
Juste avant de quitter l'hippodrome, on est passé sur une zone couverte par de la moquette pour aplanir le passage. On s'est mis à plaisanter avec des coureurs autour de nous sur les plis dans les tapis, que ce serait bête de se prendre les pieds dedans et de chuter juste au début de course ... Rires ... Et cela a continué sur le fait que Johanny ne connaisse pas le parcours alors qu'il l'avait fait l'année dernière puisque finalement nous sommes passé sur le chemin que nous avions pris à l'échauffement.

On devait partir tranquille à 6 min du km, bon eh bien pour une fois, le 1er kilomètre a été parcouru à 5:53 du km, donc pas si mal. .

Le terrain le long de la Loire est donc un peu gras, on double un peu de concurrents et au 2ème km on est un peu rapide à 5:47 du km. On remonte tout doucement vers le pont de l'Europe, trait d'union entre le coeur du circuit en ville et la zone de départ/arrivée.
Au 3ème km, 5:56 du km, on est bien, ce n'est pas une allure de ouf, mais on est ensemble, les cheveux au vent sur le pont (ok on oublie les cheveux au vent ils sont bien cachés sous la casquette) et on avance en doublant un peu. Ca suffit à notre bonheur avant d'arriver dans le vif du sujet, en descendant le long du quais de la madeleine mais longtemps.
Au bout du pont, on descend légèrement sur la droite le long des quais avant de tourner sur la gauche pour affronter nos premières marches, ça casse un peu le rythme mais on avance bien. En haut des marches, on slalome entre les résidences pour rejoindre la rue Auguste Goineau, où l'on nous demande de faire attention, car les premiers sont déjà sur le chemin du retour : la vache ...

On tourne dans la rue du commandant de Poli et avec le 4ème km qui monte, on est à 5:51 du km. Puis on débouche sur la rue du Faubourg Madeleine pour redescendre sur le parc Anjorrant, où on nous annonce pavés glissants.  On râle encore un peu après Johanny, qui nous avait dit qu'il n'y en avait pas (en même temps y en avait pas 10 m), ça descend dans une boucle avant de remonter vers la rue du puits Saint Laurent, on aperçoit en face sur la rue Druffin les coureurs qui sont devant nous et qui redescendent vers les quais.

Petit a petit, on accélère et on lache notre local de l'étape, Johanny, qui est distancé quelques dizaines de mètres derrière, au 6ème km l'allure est à 5:30 du km. On alterne les segments où ça monte, ça descend avec quelques escaliers avec des marches de taille différentes et un segment plat sur le trottoir en face des quais.

Juste avant le 6ème km, nous tombons sur la sortie de la messe d'église Saint Laurent, où nous sommes encouragés par les prêtres présents. On retourne ensuite sur nos pas pour aller vers les quais ça descend et je mouline bien j'attends Cédric, qui peine un peu. Le 7ème km est parcouru à l'allure de 5:31.

En redescendant sur les quais, nous pensons reprendre le pont de l'Europe, mais finalement nous le dépassons. Sur le côté du pont, nous apercevons une longue file de participants en sens inverse qui escaladent les escaliers pour atteindre le plateau du pont.

Pour ce sera une petite boucle dans sur l'emprise de la Caisse d'Epargne, avec une jolie maison bourgeoise dans un parc, encadrée par des bâtiments entouré de graviers, ça croustille sous les pieds au 8ème km parcouru à 5:48.

Pour revenir vers le pont, nous bifurquons sur une allée de cailloux dangereuse pour les chevilles. Nous rattrapons un chemin gras avant de remonter vers le pont de l'Europe. 4 coureurs devant moi, me barrent le passage, je m'excuse et force un peu le passage, Cédric qui est derrière prend la boue soulevée par la petite accélération sur lui, je l'entends râler derrière, je m'excuse et j'essaye de garder mon équilibre pour ne pas trop glisser, ça patine sévère.

On perd de l'énergie sur ce segment. Le 9ème km est parcouru à 5:43 du km le pont se dresse devant nous, une petite côte pour l'atteindre et nous prenons les escaliers, Cédric est mieux que moi, il me prend une dizaine de mètres sur le pont je mettrais tout le pont avant de revenir à son niveau.

De nouveau des escaliers à descendre, je fais attention, la lucidité est encore là mais on ne sait jamais.
En bas de l'escalier des encouragements nourris pour un groupe de filles devant nous, on râle un peu et on obtient des encouragements pour les garçons ... tout ça avec le sourire bien sur, je me sens bien, pas de douleurs au genou, le tibia siffle un peu mais j'ai connu pire.

10ème km, 5:59 du km, on a ralenti et arrive la dernière côte pour revenir la corniche qui longe  l'hippodrome, on essaye de doubler le groupe de filles qui nous chagne gentiment : "Eh les garçons, la galanterie, c'est plus ce que c'était, même pas ils nous pousseraient dans la côte ... pour une fois qu'on est d'accord pour un coup de main pour nous pousser ..." Avec Cédric on s'est regardés et surtout on s'est trouvés bêtes ...

Cédric finalement n'est plus si bien, quand tout à coup il aperçoit son voisin (qu'il n'aime pas trop à priori), il me fait signe qu'il faut accélérer pour finir avant lui, il reste 2 km, ça semble largement faisable vu son allure.

Une dernière épingle et nous glissons vers l'herbe de l'hippodrome et les arches d'arrivée, je fais signe à Cédric de faire attention aux plis dans les tapis. Un peu plus loin un gars encourage il reste que 400 m soit un peu moins de 280 foulées (un truc comme ça), alors c'est le moment de tout lâcher.

Je m'exécute mais c'est pas non plus le sprint du siècle, j'accélère jusqu'à la première arche mais ce n'est pas l'arrivée ce qui est un peu trompeur. On arrive sur un tapis vert dans un virage où je ralentis pour tourner pour le dernier sprint. La relance est difficile mais je donne tout à plus de 14 km/h.
Je franchis la ligne avec le sourire heureux d'en avoir terminé. Je suffoque un peu j'ai donné.

Comme vous avez du compter, je suis arrêté à 11km, il en manque un bizarre pour une épreuve annoncée à 12. Peut être un changement de parcours de dernière minute.

Côté organisation, je suis resté un peu sur ma faim, pas de kilométrage, pas de tshirt ou autre cadeau à part un sac plume rempli de pub de course, vu le prix (surtout pour ceux qui se sont inscrits le jour même avec une majoration de 3€) et seulement 11 km au lieu de 12 km. Une arrivée pleine balle stoppée nette pas une grille, un petit passage et les coureurs juste arrivés derrière : un peu dangereux.

Peu de monde sur le parcours, pas d'incursion dans le centre d'Orléans, alors Trail Urbain oui, il y a avait des marches, du bitume, un peu de pavés, du terrain gras,des montées et des descentes mais je préfère mon Bourges Urban Trail le samedi en centre ville avec beaucoup de monde dans les rues.

Au final, je termine 494ème sur 639 participants, mais la chose à retenir, c'est l'absence de douleurs ... 

vendredi 24 novembre 2017

Semaine du 20 au 26 novembre

Nouvelle semaine sans grande motivation, sortir courir le soir après le boulot à la frontale avec la météo actuelle, j'y arrive pas ...

Seul info de la semaine, sur un coup de tête, j'ai décidé de rejoindre dimanche deux SMArathoniens pour participer au 6ème Trail Urbain d'Orléans.

Ce sera la première fois que j'irais courir sur Orléans. Le parcours de 12 km promet quelques montées et descentes, ça promet avec le peu de sorties que j'ai accumulé dernièrement.

Surement un petit compte rendu à venir ... Wait and see ... 

lundi 20 novembre 2017

Semaine du 13 au 19 novembre

Lundi : Badminton.


Mardi : Sortie dans les marais à la frontale pas motivé ... bonnes sensations sur la 1ère moitié puis sensation de lourdeurs dans les jambes. 

Pas de douleurs habituelles, juste le tibia qui se réveille une fois rentré arrivé devant la porte : trop tard !!!


Seul dans les marais de nuit, la frontale a fait  peur aux canards et à un chien.

Musique dans la tête, Portugal the man "Feel it still".

Mercredi : Repos.

Jeudi : Repos.

Vendredi : Badminton.

Samedi : Bénévole sur le tour du lac du val d'Auron.

Dimanche : Bénévole gelé sur le tour du lac du val d'Auron.

Petite semaine, mais quand même meilleure que la semaine dernière.

dimanche 12 novembre 2017

Semaine off

Pas de motivation, temps pourri, vent, flotte, fatigué mentalement, bref plein d'excuses ...

dimanche 5 novembre 2017

Semaine du 30 octobre au 5 novembre

Lundi : badminton.

Mardi : Sortie dans les marais, beau soleil, températures plus basses, finalement encore une 1 fois 3 épaisseurs c'est trop : je sais plus comment m'habiller.

Bonne séance tranquille, peu de douleurs, le soleil, que demander de plus.

Musique dans la tête, Aznavour "Mes emmerdes", Jason Mraz "I'm yours".

Mercredi, jeudi, vendredi : Petite escapade sur la côte atlantique.

Samedi : J'ai un peu hésité mais finalement l'appel du canapé a eu raison de mes velléités d'engagement à la corrida des Dormeux de Mehun sur Yèvre.

Dimanche : Malgré des températures un peu fraiches, il fallait bien sortir.

L'occasion tout de même vu le beau soleil de partir pour une sortie longue autour du lac d'Auron avec Cédric.

On était partis pour 10/12 km, mais finalement l'allure cool et la conversation aidant, on ne s'est pas rendu compte de la distance qui défilait.

On a croisé pas mal de monde ce matin autour du lac (Amandine, Manu, Carole, Nathalie), l'effet course surement car dans deux semaines c'est le TDL (Tour Du Lac du val d'Auron) organisé par l'ASAB.

Content de cette sortie, plus de 15 km à une moyenne de 6:20 du km et surtout pas de douleur au genou, léger pour le tibia.

En revanche, je deviens pire qu'une Renault, tous les jours un bruit nouveau, c'est la cheville droite qui voulait se faire remarquer aujourd'hui.

Une petite semaine, où je craignais une reprise de poids avec le séjour Baulois et finalement, ça stabilise.

Plus de 20 km, il ne manque plus qu'une petite 3ème séance, mais il me semble que je radote ...

lundi 30 octobre 2017

Semaine du 23 au 29 octobre

Lundi : Badminton.

Mardi : Pas beau temps, donc fainéantise.

Mercredi : Superbe temps, le soleil couchant, une température idéale pour aller courir dans les marais. 

Le début de course était difficile, car je n'avais pas digéré le muffin maison des filles, avalé à la hâte avant de partir, il m'est resté entre deux.

Parti tranquille, j'ai accéléré sans trop m'en rendre compte, en fait si maintenant que j'y pense  le cardio était assez haut et la transpiration importante.

Musique dans la tête, Martin Solveig "All Stars"

Jeudi : Rien.

Vendredi : Badminton.

Samedi : Fainéantise.

Dimanche : Sortie longue sous la bruine. J'avais vraiment pas envie d'y aller vu le temps. Mais un bon coup de pied aux fesses et c'était parti.

Direction la rocade verte et ses tronçons en côte, sol humide et glissant avec les feuilles tombées par terre plus la pluie.

Les températures étant un peu tombées, j'avais décidé de m'habiller un peu plus. Bon on dira que je ne fais pas les choses à moitié et que je suis un peu binaire.

Avec 3 couches, un buff et un bas long, j'ai eu trop chaud très vite et j'ai parcouru une bonne distance avec de la buée sur mes lunettes en plus des gouttes de pluie.

Pendant la sortie, je me suis regardé dans une vitre à un moment et j'ai l'impression que mon postérieur ressemblait à celui de la Kardashian, pas cool !!!

L'objectif perte de poids avance doucement mais ce n'est pas encore ça. 3 kilos perdus depuis août, encore 4 et ça devrait se ressentir sur mon activité sportive, rendez-vous en 2018 pour ça.

Une bonne playlist bien fournie aujourd'hui dans la tête, Alliance Ethnik "Simple et funky", France Gall "Laisse tomber les filles", Britney Spears "Womaniser", Elmer Food Beat "Caroline", Justin Timberlake "Can't stop the feeling !".

Une petite semaine mais plus de 20 km tout de même, il va falloir que j'arrive à remettre une 3ème séance dans la semaine.

mardi 24 octobre 2017

Semaine du 16 au 22 octobre

Lundi : Badminton.
Mardi : Sortie très agréable avec un temps magnifique, besoin d'évacuer la journée pas très drôle ... douleur dans le tibia et le genou gauche sans le contrecoup des Foulées de Bourges.

5,6 km à presque 9km/h, pas si mal.

Mercredi : Repos.

Jeudi : Fainéantise.
Vendredi : Badminton.

Samedi : Fainéantise.

Dimanche : Sortie longue du côté du lac d'Auron, ça faisait longtemps. Sortie de 1h30 soit 12,5 km à petite allure et cardio raisonnable. Bonnes sensations, douleurs à partir de 1h dans les chevilles, les fendus et les tibias.
Heureusement que je n'ai ajouté un tour de lac.

Musique dans la tête : Barry White "Let the music play" et Rag'n'Bone Man "Human".

Une bonne petite semaine entre badminton, fainéantise et un peu plus de 18 km. 

Bientôt le Tour du lac du val d'Auron, où je ne courrai pas cette année encore car je participerai à l'organisation comme de nombreux autres adhérents de l'ASAB. 

Et pour cette édition, il y aura une nouveauté cette année, une course fluo le samedi soir.

Pour les inscriptions c'est sur ProTiming.

mardi 17 octobre 2017

Foulées de Bourges 2017

Ce dimanche c'était ma 4ème participation aux Foulées de Bourges. Pour cette 25ème édition de l'épreuve, j'étais inscrit sur 10 km histoire de teste mon genou sur 1 heure d'effort.

La veille après un repas d'anciens combattants en ville, je suis aller retirer mon dossard et le t-shirt offert par l'organisation. 

J'y ai croisé un ancien collègue, Cédric (à ne pas confondre avec un autre Cédric : une grosse différence de morphologie), qui courait avec nous à l'époque des SMArathoniens. Malheureusement, il ne court plus par manque de temps aujourd'hui et c'est bien dommage, il aurait pu venir grossir nos rangs.

Le lendemain matin, je pars pour rejoindre le départ en courant histoire de m'échauffer. 

Je remonte la côte du parking Anatole France en même temps que la course du 5km et tout d'un coup une fusée me dépasse, Jeremy Jolivet, le futur vainqueur du 5 et du 10 km.

Arrivé sur la place Séraucourt où se trouve l'arche d'arrivée et le village départ, le retrouve les SMArathoniens Arnaud, Joanny et Cédric. 

On papote un peu et je les abandonne pour aller faire la photo club avec les nombreux ASABiens sur les marches de la façade de l’ancienne maison de la culture de Bourges, qui sert désormais de mur pour les artistes.
Le départ du 10 km est pour bientôt, tout le monde se presse sur la ligne d'arrivée, le temps est magnifique, du soleil et limite chaud. 

Dans la foule j'aperçois Jean-Loup venu encourager sa Sonia et une de ses copines prêtes à courir leur premier 10km. Ils me les indiquent et je les encourage avant le coup de starter annonçant le départ.
Les coureur-euse-s (écriture inclusive, il paraît qu'il faut y passer si on ne veut pas être traité de macho irrespectueux par des personnes mieux pensantes) venus (du coup on accorde ou pas ? Le masculin l'emporte-t-il toujours ou doit-il s'effacer ...) nombreuses et nombreux (faire la liaison façon Macron), on piétine un moment et nous déclenchons nos chronos en passant sur la ligne de départ tracée au sol (désolé pour les parenthèses mais cette histoire d'écriture inclusive que certains et certaines souhaiteraient imposer ça m'a un peu agacé, nos enfants ont déjà assez de mal à appréhender lecture et grammaire française sans rajouter de difficultés : agriculteur-rice-s, lorsque l'on a 6 ans ? Agriculteurices ??? Un caillou vaut-il mieux qu'une pierre ... Fin des parenthèses).

Nous prenons petit à petit notre rythme, je suis Cédric qui slalome un peu pour trouver un peu d'espace pour courir, 1 h ou moins peut être.

Le premier kilomètre est tranquille, pile poil dans l’allure voulue au départ, soit 6 minutes du km.

La descente de la rampe Marceau est très roulante trop peut être ça tape. Cédric râle un peu contre la moto intercalée dans la masse de coureurs, à priori le juge arbitre de la compétition (c'était écrit sur son blouson), on se prenait tous les gaz d’échappement dans la descente.

On attrape la trouée verte histoire de respirer un peu, la moto nous ayant abandonné et là Arnaud nous abandonne tranquillement. De mon côté, j’essaye de me concentrer sur mon rythme mais ça se passe pas comme je veux.

Trop rapide ce 2ème km, j’ai du mal à respirer le souffle est court mais en même temps on est sur 5:45 du km.

On sort de la trouée verte sur la droite et après une petite épingle on commence la longue remontée du boulevard de l’industrie et des boulevards des maréchaux Joffre et Foch.

Cette 1ère montée se fait à la même allure, 5:45 du km pour le 3ème km, on ne s’arrête pas au ravitaillement on continue notre effort.
Des Asabiens sont présents tout le long du parcours pour prendre quelques photos et pour encourager,  ça fait plaisir, ça met le sourire et ça booste.

Arrivé au rond point de Pôle Emploi, on peut relâcher un peu pour entamer progressivement la descente. Le rythme est toujours élevé et la descente va encore l’accélérer.

En bas on tourne à gauche pour rejoindre le rond point malus en apnée (une bonne odeur de merde  vient chatouiller nos narines à cause d'un gros étron en plein milieu de la route) et terminer le 4ème km à 4:25 du km. 

Après le rond point on récupère encore un peu en descendant la rue Nicolas Leblanc, puis on tourne au pied de la place Anatole France pour la 2ème côte du parcours, un "S" qui se termine par la rue Samson sur les pavés, moins longue que la remontée des avenues mais ça pique un peu.

En haut de la rue Samson, se trouve le 2ème ravitaillement sur les pavés mouillés, ça glisse mais on ne s'arrête toujours pas. Le rythme de ce premier tour est toujours aussi élevé, mais je continue de m'accrocher aux baskets de Cédric et nous passons le 5ème km en 5:40 du km.

Nous longeons maintenant les jardins de l'Archevêché juste avant de tourner dans la rue des Hémerettes avec pas mal de gens massés de chaque côté pour encourager jusque dans les ronds points

Au 2ème rond point, j'aperçois Stéphanie et Juliette au loin, je souris, je sais que je vais être encouragé, j'aperçois aussi Jean-Loup. Tout ce petit monde nous encourage avec Cédric et j'entends même le tonton Serge de l'autre côté de la rue. Le booster attendu pour entamer la 2ème boucle.

Du coup dans la descente on s’emballe un peu trop et on est obligé de calmer un peu car ça tape très fort, au 6ème km nous tournons à 5:19 du km.

Dans la trouée verte, je peine à suivre Cédric et la remontée des boulevards s'annonce difficile. Cédric me demande si ça va, je lui dis bof bof. Il me dit qu'on va remonter tranquille et ensuite on verra ce qu'il restera.

J'accroche mais c'est dur, je suis obligé d'accélérer pour rester dans les pas de Cédric, qui slalome entre les coureurs et coureuses devant nous. Cela se voit sur l'allure du 7ème km, qui tombe à 5:55.

Nous passons devant la station service le long du parcours juste après le camping, Cédric me dit que c'est pas le moment de vouloir faire le plein vu la course qui bouche l'entrée et la sortie, les bénévoles doivent en prendre plein la tête de la part des automobilistes. 

On continue la remontée, on zappe encore le ravitaillement et je sens un léger début de contracture, je me mets à m'inquiéter mais bon il faut continuer et je n'ai pas envie de ralentir. Ma tête me tire vers le haut et heureusement c'est presque la fin des difficultés. Le 8ème km est parcouru à 5:49 et on rebascule vers le boulevard Auger.

Là un gros SUV Citroën nous coupe la route, Cédric s’énerve encore, la dame avait le temps et il lui a tapé dessus ... la voiture pas la dame ...

La fin arrivant, inconsciemment nous accélérons dans la descente de la rue Nicolas Leblanc, au 9ème km nous sommes à 5:30 du km. Je donne presque tout. Dans la dernière difficulté, la rue Samson, nous doublons pas mal de monde, j'ai de plus en plus de mal à rester à hauteur de Cédric, et heureusement la fin est proche.

Cédric m'encourage, nous approchons de la ligne d'arrivée et nous lâchons tout dans un sprint (oui, on va pas se mentir c'est pas non plus la folie mais je peux pas plus) où l'on passe de 10 km/h à 15 km/h sur la ligne d'arrivée ... enfin ... c'est terminé, je suis entier et le genou a tenu. 
Je tape dans les mains de Cédric et je le remercie de m'avoir emmené tout du long, c'est chouette de pouvoir compter sur un lièvre.

Pour l'anecdote comme d'habitude, je termine les 10 km en 57:29, soir 534ème sur 738 participants ayant terminé.

Quelques minutes plus tard, Sonia et sa copine Virginie en terminent avec leur premier 10 km en 1:07:10 : chapeau les filles !!!

Pendant toute la course, la musique dans ma tête était Soprano "En feu", pas forcément au sens propre, ni au figuré d'ailleurs.

Pas si mal que ça ce chrono, mon genou a tenu 57 minutes, on continue à travailler ...

samedi 14 octobre 2017

Semaine du 8 au 15 octobre

Lundi : Repos pour cause de gros orteil douloureux et tout noir.

Mardi : Repos pour cause de gros orteil douloureux et tout noir.
Mercredi : C'est le retour dans les marais après l'épisode de l'orteil agressé sauvagement par une boite de conserve.

L'orteil est encore noir et sensible mais ça passe. Du coup je me suis forcé à sortir histoire de ne pas arriver les mains dans les poches dimanche.

Le rythme était bof bof, lent et poussif : 6,5 km à 8,5 km/h.

Ca va être chaud patates les 10 km des Foulées de Bourges dimanche.
Musique dans la tête : Jason Mraz "I'm yours"

Jeudi : Repos.

Vendredi : Badminton.

Samedi : Repos.

Dimanche : Les Foulées de Bourges sur 10 km avec surement un petit compte rendu à la clé comme d'habitude.

mercredi 11 octobre 2017

Semaine du 2 au 8 octobre

Lundi : Repos.

Mardi : Une sortie dans les marais, points de côté ... mais la bonne nouvelle, c'est que je n'ai presque pas eu mal au tibia sauf à la fin ...

5,6 km à presque 9 km/h, tranquille.

Musique dans la tête, Britney Spears "Womaniser" et L.E.J "Summer 2015"

Jeudi : J'ai ressenti de légères douleurs dans les jambes, le tibia gauche mais moins qu'auparavant. 

J'ai essayé de courir plus léger en levant les pieds et en utilisant l'avant pied, pas évident.

5,6 km à presque 10 km/h, un peu plus dur de garder le rythme.

Musique dans la tête, Martin Solveig "All Stars (feat. Alma)"

Vendredi : Badminton.

Samedi : Agression du gros doigt de pied gauche par une boite de conserve d'épinards, qui s'est jeté dessus du haut de la 4ème étagère du meuble épicerie du garage ... aïe j'ai beau être matinal, j'ai mal.

Le gros orteil est devenu tout rouge et gonflé ... du coup crème arnica mais ça sent l'arrêt de la course à pied ... ça pique ... chochotte va !!!

Dimanche : Repos, le gros orteil commence changer de couleur.

Petite semaine, 11 km, c'est peu et dans une semaine se profile les Foulées de Bourges. Je suis inscrit sur les 10 bornes, ça va piquer avec le peu d'entrainement.

dimanche 24 septembre 2017

Semaine du 18 au 24 septembre

Lundi : Repos

Mardi : Petite sortie après le boulot dans les marais, plus rapide que d'habitude avec une allure en dessous des 6 min du km. 

Trop rapide ? En tout cas, par endroits, j'ai failli m'étouffer en avalant des moucherons. 6 km à un plus de 10 km/h ... content ...

Musique dans la tête, Elton John "I'm still standing".

Mercredi : Repos

Jeudi : J'étais parti pour une séance cardio max 140, à la cool. Comme d'habitude ça été dur de garder ce rythme : courir lentement c'est difficile. 

En rentrant, j'ai croisé tout l'ASAB (mon club) qui partait faire le tour des marais.

Musique dans la tête, Britney Spears "Womaniser", Maître Gims "Sapés comme jamais".

Vendredi : Reprise badminton.

Samedi : Sortie VTT avec Patrick dans la forêt de Vierzon. Super sympa, mais vrai sortie VTT et mon m/t1 sans suspension et ses pneus lisses m'a fait vivre un petit calvaire.

Jolis coins, parcours sinueux mais au résultat j'ai déraillé une fois, failli chuter plus d'une fois, je me suis fait agresser par les ronces et surtout je ne sens plus mes bras.

Dimanche : Repos bien mérité, la reprise du badminton et la sortie VTT m'ont achevé.

Une bonne petite semaine, 2 sorties running (12 km), la reprise du badminton et une sortie VTT (57 km),  je suis tout courbaturé mais content ... keep going ...

dimanche 17 septembre 2017

Semaine du 11 au 17 septembre

Lundi : Repos
Mardi : Sortie afterwork, qui fait du bien après une journée tendue au boulot.

Séance cardio avec comme objectif pas plus de 140 bpm pour travailler un peu le fitness. Au résultat,  ça n'a pas tenu 1 km : je n'ai pas réussi à maintenir ce rythme, j'ai accéléré progressivement.

On dira que c'était le décrassage de la ronde des marais.

Musique dans la tête Britney Spears "Womaniser" et Vladimir Cosma "Concerto gastronomique".
Mercredi : Repos

Jeudi : Dernière séance de kiné.

Vendredi : Sortie sous une jolie lumière. Toujours cardio max 140 bpm difficile à tenir ... moyenne à 149 bpm.

Musique dans la tête Britney Spears "Womaniser", Black Eyed Peas "I got a feeling", Christophe Maé "Marcel".

Samedi : Repos.
Dimanche : Temps bien pourri avec de la pluie, mais j'étais décidé à sortir courir. Et puis Cédric me proposait d'aller courir avec lui.
J'en ai donc profité pour faire 2 petites sessions vélo de 5 km pour aller chez lui et revenir.

Direction le Lac du Val d'Auron pour un tour tranquille (6:17 du km) mais quand même, on a papoté tout du long et pas de douleurs particulières donc content. Au final, je dépasse les 8 km, ça ne m'était pas arrivé depuis avril et mon problème de genou.

Seul soucis ma montre Tomtom, qui a fait encore des siennes, lors de la Ronde des marais elle était partie un peu dans les choux, mauvais suivi GPS, distance en moins, et allure à la rue. Cette fois-ci, elle est restée bloquée sur 30 m que j'ai parcouru en 51minutes, je vous dis pas la moyenne.

Bon on va la réinitialiser et ensuite on verra, mais je n'avais pas prévu de la changer. Et puis la changer pour quel modèle ? Une nouvelle marque ?

Pour en revenir à cette semaine, je suis content car j'ai réalisé 3 sorties soit un total de 20 km. 
Le sourire et l'envie reviennent, il faut juste que je continue tranquillement à progresser.

dimanche 10 septembre 2017

La Ronde des marais 2017

Après mes soucis de genou, les séances de kiné et une petite reprise de la course à pied, il était temps de se fixer des objectifs à nouveau.

Le premier objectif, c'était d'accrocher de nouveau un dossard, pas pour une longue distance comme un semi ou un 10 km, mais de quoi focaliser ma reprise.

Quoi de mieux qu'une course juste à côté de chez moi sur mon terrain de jeu favori : la ronde des marais de Bourges, organisée par l'US Berry Athlétisme.

Pour l'occasion, mon copain Cédric avait décidé de m'accompagner et c'est donc avec une réelle impatience que je l'attendais ce matin.

Les températures étant bien tombées, seulement un petit 11° ce matin, j'ai décidé de mettre une deuxième peau en dessous du t-shirt de l'ASAB et je la supporterai bien plus tard en attendant le départ.

 Pour rejoindre le départ de la course, nous sommes partis tranquillement histoire de nous échauffer après quelques étirements devant chez moi. Deux petits kilomètres tranquilles sur une partie du parcours de la course pour déboucher sur le parking du centre commercial Carrefour où nous avons retiré notre dossard.

Cette année comme l'année dernière, la course ne passe plus devant chez moi mais reste dans les marais, j'espère que ma femme sera là pour m'encourager sur un endroit du parcours, ce sera la surprise.

Avant le départ, je croise quelques têtes connues de l'ASAB, et d'autres comme Bruno, qui est en super forme, il a énormément progressé en vitesse et distance, l'entraînement a payé et je le félicite.

Avec Cédric on discute de tout et de rien, quand je me fais alpaguer pour faire une photo de groupe avec les Asabiens présents : cheese ...
L'heure du départ approchant, tout le monde se positionne derrière l'arche en attendant le signal. On est bien serrés les uns contre les autres pour ne pas trop gêner la circulation sur le parking du centre commercial.

On part tranquillement, dans les derniers, portés par le rythme des personnes devant nous, le premier kilomètre est vite avalé à 10 km/h, l'objectif non avoué de la course mais pas plus.

Enfin ça c'était le plan et après ça a dérapé, grisé par la course et les sensations.

On papotait tranquillement et le long de la chaussée de Chappe, je me sentais bien, mon tibia me titillait un peu mais pas de quoi fouetter un chat.

Le 2ème km, parcouru à 9,9 km/h, nous a vu légèrement ralentir avec l'entrée dans les marais et un parcours plus étroit où il était plus difficile de doubler. 
Cédric regardait souvent derrière et moi pour rigoler je lui disais de continuer d'avancer, tant qu'il n'entendait pas un gros plouf, car le chemin longe la Voiselle. On entend rigoler derrière ...

Passé le 2ème km, en attaquant le chemin des Prébendes, on a commencé à regarder nos rythmes avec nos montres. Et là, chose bizarre, elles ne disaient pas la même chose alors qu'elles sont de la même marque. Un rythme au alentour de 5"30 pour Cédric, 6"20 pour moi ...
Euh ... qui croire ??? Mes jambes ... elles sont d'accord avec la montre de Cédric.

Le rythme est donc hors de l'objectif prévu, mais bon tant que ça tient comme ça, on continue.

Arrive la zone de ravitaillement sur la gauche, je ne vois pas Stéphanie sur la gauche, je me dis qu'elle est restée couchée et puis arrive le petit pont qui enjambe la Voiselle : elle est de l'autre côté pour immortaliser l'instant.

Cédric plaisante en me moquant : "Tu vois qu'elle n'était pas restée au lit ...". Le sourire aux lèvres, nous continuons à bon rythme en plein coeur des marais.

Le 3ème km est parcouru plus rapidement à presque 10,5 km/h, je sais que ce n'est pas raisonnable, mais bon on continue direction la rue de Babylone pour rattraper la rue Marx Dormoy. Ca monte un peu en faux-plat mais on continue d'accélérer progressivement.

Le 4ème km, lui est avalé à 10,8 km/h, Cédric, qui double des personnes devant nous, se retourne derrière pour s'assurer que je suis toujours là. 

On va bientôt redescendre sur un chemin monotrace le long de la voie ferrée, je lui dis de passer devant. Il continue de doubler mais je préfère temporiser avant la petite cuvette, qui monte sec avant le 5ème km.

La petite côte passée, je rattrape Cédric pour terminer le 5ème km à la moyenne de 11,2 km/h ... je vole ... je me suis même fait flasher par un photographe du club, juste avant de redescendre vers le centre commercial et la ligne d'arrivée.

A ce moment-là, Cédric me dit :"Allez vas-y passe devant ...". On termine en accélérant encore un peu pour franchir l'arche d'arrivée sourire aux lèvres, satisfait d'avoir terminé sans bobos.

Reste à voir, ce que dira mon corps demain matin ... pour l'anecdote, je termine 222ème sur 357 participants en 30:09.

Et maintenant il va falloir se fixer un nouvel objectif. 

Pour rester dans les courses du coin, les Foulées de Bourges pourrait être celui-ci avec le 10 km le 15 octobre prochain. 

Y a plus qu'à s'entraîner pour allonger la distance ...

samedi 9 septembre 2017

Back on track ???

Lundi : Repos

Mardi : C'était la reprise de la saison à l'ASAB au stade Alfred Depège. 

Ca a été l'occasion de revoir des têtes connues et de donner son certificat pour reprendre une licence FFA.

En prime, je pensais faire 20/25 minutes d'échauffement en groupe et puis rentrer à la maison.

Finalement, un footing de reprise de 40/45 minutes était prévu. Deux groupes, le premier avec une allure de 6"40/7"30 et le second  groupe pour les plus rapides. 
Bon j'ai pas fait mon malin et j'ai suivi le groupe 9/8 km/h mais au final 6 km en un peu plus de 40 min, c'était un peu trop pour cette reprise ... je l'ai senti passer ...

J'ai transpiré comme un boeuf, ça faisait longtemps que cela ne m'était pas arrivé ... petite forme comme on dit ... et puis toujours mal au tibia gauche.

Après la séance d'étirements, j'étais content de rentrer et de m'hydrater un max.

Mercredi : Repos

Jeudi : Avant dernière séance de Kiné

Vendredi : Repos

Samedi : Repos

Dimanche : Course, les 5,5 km de la Ronde des marais organisé par l'US Berry Athlétisme. Petit compte rendu surement à venir.